logo fantastic modelers logo fantastic modelers logo fantastic modelers

Maquettes et figurines, Science Fiction et Fantastique

bouton orange bouton bleu contour bouton

Les modèles de X-Wing aujourd’hui

Illustration de l'attaque d'un destroyer stellaire impérial par une escadron de X-Wings

Cet article fait suite au… précédent qui parlait des différents modèles de X-Wing produites entre 1977 et 2012, avant le rachat de la licence Star Wars par Disney. Depuis, beaucoup de choses ont changé, seuls les « gros » ont les moyens de payer la licence. Mais ça ne signifie pas forcément une baisse de qualité comme nous allons le voir dans la suite de l’article.

Les modèles de X-Wing de chez Revell : l’âge des ténèbres

Lorsque Disney a racheté les licence Lucas en 2012, FineMolds a perdu le droit de produire des maquettes Star Wars à l’oeil. Les gars de chez Disney sont allés les voir et leur ont dit : « Ok, les gras vous pouvez continuer à faire du Star Wars. Il faudra juste nous faire un petit chèque de 50 000 milliards de dollars là voilà signez ici en bas. » Bien entendu, la petite PME japonaise n’avait pas les reins assez solides pour amortir une licence de cette envergure et a dû renoncer.

Ca a été un coup dur pour les maquettistes SF. En effet, FineMolds n’avançait pas très vite, seulement une dizaine de modèles différents en 11 ans. Il n’y avait donc pas une gamme très étendue et la licence était déjà perdue ! Qui allait la récupérer ? Revell avait la licence depuis longtemps déjà pour l’Europe et les US… elle l’a malheureusement conservée. Les maquettes Revell sont abominables. Leurs modèles de X-Wing ne font pas exception. Commençons par leur produit phare.

modèles de X Wing de chez Revell : premier boîtage

Cette maquette sort en 2006 (donc bien avant le rachat Disney) mais déjà, c’est une horreur. Echelle bâtarde, impossible à intégrer à un diorama (1/57), détails complètement faux et grossiers… Je parle de cette maquette parce que j’essaie d’être exhaustif dans cet article mais franchement, passez votre chemin, il existe tellement mieux…

Avantages

  • Disponibilité en Europe
  • Prix abordable

Inconvénients

  • Echelle « de boîte », non standard(1/57)
  • Détails très grossiers, façon jouet
  • Détails grossiers et faux . Je sais je l’ai déjà dit
  • Figurines moches en plastique mou, impossible à travailler et à repeindre

A leur décharge (non, je ne suis pas en train de dire qu’ils ont trouvé cette maquette dans leur poubelle, c’est une expression), ils s’adaptent à leur marché. En occident, on est plus smartphone et console de jeu que maquettes et figurines en terme de loisirs pour moutards. Il faut donc des kits rapides et faciles à construire. Par conséquent, ce modèle est un « snap » ou un « easy kit », sans colle et sans peinture. Ce n’est cependant pas une excuse et n’explique pas la médiocrité de ce modèle ; nous verrons comment Bandaï a su conjuguer facilité de construction et qualité dans la suite de l’article.

La maquette a connu deux reboîtages qui n’ont rien changé à la qualité du machin :

Eays kit Revell : il y a pire comme modèle de X-Wing. Ah, non.

Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin quand on se plante comme ça ? Revelle remet ça en 2007 avec un zizi kit pocket au 1/112. On ne peut pas leur enlever ça, ils sont créatifs au niveau des échelles. Ce n’est même pas deux fois plus petit que la maquette précédente. Je ne sais pas comment ils font pour décider de leurs échelles. Un savant mélange de je-m’en-foutisme et de pifomètre probablement. Enfin bref, voilà les deux boîtages de cette version zizi kit :

Un sursaut d’orgueil de Revell ?

En 2015, Revell vire tous ces concepteurs de maquettes, change toutes ses machines, revoit complètement sa stratégie et produit enfin une série de modèles de X-Wing digne de ce nom. Non, je déconne, ils ont juste racheté les moules de FineMolds et produisent le même X-Wing à l’échelle 1/48 sous le nom de « Master Séries ».

modèles de X Wing Revll : master series

Il y a eu d’autres boîtages mais je vous en fais grâce, ça ne change rien à la maquette. Pour voir les détails de ce modèles, je vous renvoie vers l’article précédent.

Vous aurez du mal à trouver ce modèle, il est épuisé presque partout. Il vous reste ebay…

Les modèles de X-Wing de chez Bandai : ils l’ont fait !

Bandai obtient la licence Star Wars en 2012, décidément une date rupture dans le continuum espace-temps. Gros avantage sur FineMolds, Bandai est une grosse société, avide de rentabiliser son investissement. Par conséquent, la gamme de maquettes Star Wars qu’il mettent sur pied en quelques années à peine est tout simplement colossale.

Leur premier modèle de X-Wing, à l’échelle 1/72 est encore plus détaillé que son prédécesseur. La conception de la maquette est très originale, les pièces s’enquillent un peu comme un puzzle 3D de manière à obtenir un ensemble compact et très solide. Pas besoin de colle a priori et chaque pièce est déjà peinte.

modèles de X-Wing de chez Bandai : 1/72

Bandai réussit donc l’exploit de créer un modèle convenant à la fois aux maquettistes débutants voire aux enfants (et oui) ET aux maquettistes confirmés qui peuvent l’intégrer dans une oeuvre ambitieuse.

Curieusement, ce modèle est un peu plus grand que le FineMolds alors qu’ils sont censés être à la même échelle. Qui a raison ? Personne. Les engins de SF n’existent pas vraiment (je sais, c’est dur à croire) et tant que c’est plausible, ça passe.

Dernier petit plus, on trouve dans la boîte deux tuiles de la surface de l’Etoile de la Mort. On en retrouve dans les autres kits Bandai de cette échelle (le Y-Wing, le A-Wing, le B-Wing). Ca permet de construire une socle très détaillé pour exposer ou un bout de diorama très convainquant.

Avantages

  • Qualité optimale, le meilleur détaillage de X-Wing à ce jour
  • Le prix : très bas au Japon, un peu plus en Europe mais ça reste très raisonnable, autour de 30 €
  • Les figurines impeccables
  • La solidité de la structure, même sans colle
  • La possibilité de monter ce kit pour les non maquettiste avec un résultats déjà très beau
  • Les goodies comme les tuiles Etoile de la Mort

Inconvénients

  • Un seul défaut à mon sens : la structure en « puzzle 3D » rend l’éclairage assez difficile, il faut pas mal creuser les pièces pour passer les fils.

Les variantes du X-Wing Bandai 1/72

modèles de X-Wing de chez Bandai  : red squadron starfghters set

Bandai a également réédité ce kit dans un set « Red squadron » comportant également leur kit au 1/144. Ils m’ont ainsi volé l’idée du diorama avec effet de profondeur que j’ai réalisé sur Sullust. Mais bon, je les pardonne.

modèles de X-Wing de chez Bandai : red 5 Rey pilote

Très récemment, après la sortie de l’épisode 9, Bandai a réédité ce kit avec un nouveau boîtage et un nouveau pilote : Rey. Même maquette mais on ne va bouder notre plaisir d’autant que je trouve l’illustration de boîte particulièrement réussie.

X-Wing Bandai 1/144 : pareil mais plus petit

A l’instar de Revell, Bandai réédite en 2016 son X-Wing à une échelle plus petite. Le niveau de détail reste excellent et on retombe sur une format plus classique de maquette à pièces creuses. Paradoxalement, ce modèle au 1/144 sera donc plus facile à éclairer que son grand frère au 1/72.

Modèle s de X-Wing 1/144 Bandai - boxart

Avantages

  • Niveau de détails exceptionnel pour cette échelle
  • Pièces creuses rendant plus facile l’éclairage du modèle
  • Prix très abordable
  • A l’échelle avec de nombreux autres modèles Bandaï et F-Toys

Inconvénients

  • Aucun si ce n’est l’absence d’échelle indiquées sur la boîte.

Ce modèle de X-Wing fait partie d’une série de maquettes à petite échelle produits par Bandai. On y trouve de nombreuses références dont des vaisseaux capitaux comme le Stardestroyer ou l’Etoile de la Mort.

En outre, deux sets de maquettes ont été édités et contiennent ce modèle de X-Wing. Le premier ne contient que le X-Wing et un bon nombre de tuiles de la surface de l’Etoile de la Mort :

Bandai Death Star attack set

Vous pourrez retrouver le détail de ce set dans la vidéo « unboxing » de mon ami Yvan West Laurence sur toutube.

Return of the Jadi clear vehicle set Bandai - boxart

Le deuxième set avait l’air bien sur le papier mais il semblerait qu’il s’agisse un peu d’une idée à la con. Il s’agit en effet de modèles transparents… On se demande des fois ce qui passe dans la tête des concepteurs. Après le plateau à fromage et le bling bling golden X-Wing de AMT, on ne pensait pas trouver plus con…

Clear Vehicules de Bandai : X-Wing, Y-Wing, Faucon Millenium et Death Star

Comparatif MPC/AMT – FineMolds – Bandai – Revell

Voici dans ce paragraphe un comparatif entre les 5 principales maquettes de X-Wing décrites dans cet article et dans le précédent. Je n’ai pas comparé toute la grappe à chaque fois, ce serait long mais simplement une pièce, très caractéristique du vaisseau : la galerie technique se trouvant derrière le pilote. C’est assez édifiant.

La galerie du MPC est assez grossière surtout pour une grosse échelle au 1/43
galerie technique du X-Wing FineMolds 1/72
Les détails sont très fidèles sur le FineMolds 1/72 pour l’échelle (1,5 fois plus petit que le MPC
galerie technique du X-Wing FineMolds 1/48
Petite déception sur le FineMolds 1/48 : les détails sont quasiment les mêmes que sur le 1/72
galerie technique du X-Wing Bandai
Le Bandai 1/72 est plus fin, plus détaillé malgré une échelle plus petite.
galerie technique du X-Wing Revell
Et la catastrophe, le Revell, ce n’est même pas qu’il n’y a pas assez de détails, c’est pire : ils sont complètement faux !

X-Wing, le jeu de figurines

Pour continuer, pas vraiment une maquette mais un modèle de X-Wing un peu particulier. Il y a presque 10 ans maintenant, l’éditeur de jeux Fantasy Flight Games sortait un petit jeu qui ne payait pas de mine à l’époque : Star Wars X-Wing, le jeu de figurines. Titre trompeur s’il en est puisque le jeu ne contient pas de figurines mais des petits vaisseaux très bien foutus à l’échelle 1/270.

modèles de X Wing le jeu de figurines : boîtage de la version 1

Ces petits vaisseaux ne se montent pas, ils sont d’une seule pièce mais le niveau de détails est stupéfiant pour l’échelle. Ils peuvent sans problème s’intégrer dans des dioramas avec des vaisseaux capitaux comme la Corvette Corellienne.

Il y a énormément de références sorties à ce jour, surtout si on inclue la V2 du jeu. Le X-Wing a fait partie de la première vague et est vraiment particulièrement réussi.

Voici une photo close-up du X-Wing :

modèles de X Wing, le jeu de figurines Edge entertainement

Le jeu en lui-même est très bien. Du moins pour les premières sorties, après ça dégénère un peu. Mais c’est surtout pour la qualité des modèles, en particulier des modèles de X-Wing que cette série vaut le coup d’oeil.

Avantages

  • Détails magnifiques pour l’échelle
  • Grosse gamme d’engins à la même échelle pour dioramas
  • Position ouverte ou fermée des ailerons uniquement pour la V2, il y a un peu de travail pour les refermer sur la V1

Inconvénients

  • Ca reste très petit, ce n’est pas vraiment une maquette et reste décoratif pour agrémenter un modèle plus gros
  • Très difficile à éclairer et à repeindre, ça reste possible avec un peu de patience et précision
  • Le prix : plus de 15€ par modèle. Bon, on achète le jeu aussi, pas que le modèle.

On trouve encore la V1 et la V2 sur des sites de jeux de société comme Tric Trac.

X-Wing Altaya

Je terminerai avec le dernier modèle sorti à ce jour : le X-Wing Altaya. Je n’ai malheureusement pas pu me procurer ce modèle vu que j’ai déjà vendu un rein pour m’acheter le Faucon Millenium. Et il paraît que vendre ses deux reins pose des problèmes de santé pénibles. C’est sûrement une fake news mais j’ai pas voulu prendre le risque.

Je passerais vite sur ce modèle puisque je ne l’ai jamais eu entre les mains. Je ne peux en dire que ce que j’en ai lu sur le net : très cher et très beau. L’échelle est énomre (1/18) ce qui donne environ 70 cm de long.

Voici une image promotionnelle :

image promotionnelle du X-Wing Altaya

Tout est hyper détaillé, l’éclairage est inclus, même la peinture d’origine n’est pas trop mal (un vrai maquettiste la reprendra bien entendu). Alors attention toutefois, on est sur une formule d’abonnement à 11 € le numéro avec 60 numéros (soit 660 € au total). L’abonnement est terminé et contrairement au Faucon, il semble difficile de le trouver d’occasion. Ca restera donc un rêve pour beaucoup d’entre nous. Pour d’autres sétails, je vous renvoie sur le site d’Altaya et sur la vidéo de mon ami Yvan West Laurence.

Avantages

  • Détails magnifiques
  • Tout éclairé d’origine
  • Des goodies en décor
  • Grosse échelle
  • Figurines convaincantes
  • Une conformité qui semble tr-s bonne avec les modèles de tournage

Inconvénients

  • Le prix
  • La thune
  • L’oseille
  • Le blé
  • Le flouze
  • La fraîche
  • Le grisbi

Conclusion (la bonne, cette fois)

Si pendant longtemps, les maquettes de X-Wings étaient rares et peu avenantes, le début des années 2000 a tout changé et on assiste depuis à une course à la qualité qui ne peut que ravir les amateurs les plus exigeants (cette phrase a été élue phrase la plus tarte de l’année 2021 au Concours International des Lieux Communs).

Il y a tout aujourd’hui en matière de X-Wing, du très moche au très beau, à toutes les échelles, à tous les prix. J’espère que ces deux articles sur les modèles de X-Wing vous auront aidé à choisir et je vous donne rendez-vous bientôt pour un nouveau diorama ou une nouvelle maquette.

Posté le 1 octobre 2021 par petersteven dans Analyse

bouton orange bouton bleu contour bouton

Laisser un commentaire ?




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.