Chargement en cours


logo fantastic modelers
loader

Le film

Sullust - flotte rebelle screenshot

Star Wars Episode VI
Le Retour du Jedi

Le commando emmené par Han Solo et la princesse Leia vient d’arriver sur la lune forestière d’Endor. Ils se sont fait capter par le concierge à cause de leur vieux code d’identification moisi mais ils sont passés quand même sinon le film était fini. Comme les impériaux sont trop occupés à lustrer le sol de leur hangar d’atterrissage, ils n’ont pas pensé à vérifier où s’était posé leur navette.

Pendant ce temps, la flotte rebelle, rassemblée en orbite de Sullust, se prépare à passer en hyperespace vers Endor. C’est là que doit avoir lieu la bataille finale contre l’Empire. La mission est de détruire l’Etoile Noire -encore. Les pilotes rebelles à bord de leurs frêles chasseurs virevoltent avec aisance entre les vaisseaux capitaux de l’Alliance, certains gonflés d’espoir, beaucoup rongés par l’angoisse. Je suis assez fier de cette phrase, j’en ai bavé pour l’écrire, j’espère que ça se voit.

C’est vraiment l’une des scènes que je préfère. D’abord parce qu’on y revoit un de mes personnages préférés, Wedge Antilles mais aussi parce que c’est la première fois qu’on peut admirer la flotte rebelle dans son ensemble. Jusqu’à présent, les rebelles ressemblaient quand même à une bande de zadistes se trimballant dans des caisses à savon brinquebalantes. Là on voit qu’il y a toute une organisation, une flotte complète avec de gros croiseurs Mon Calamari bien armés et une tripotée de chasseurs. On y voit en particulier les nouveaux A-Wings et B-Wings. C’est fugace mais ces designs sont tellement réussis qu’ils vont marquer toute la saga.

En fait, on peut admirer dans cette scène tous les vaisseaux rebelles aux designs beaucoup plus riches et originaux que les vaisseaux impériaux tous plus ou moins identiques. Et puis il y a la musique de John Williams qui s’est vraiment surpassé sur cette scène. Je crois que c’est le meilleur morceau de toute la saga, on y sent vraiment  à la fois toute la puissance de la flotte rebelle et la tension de la bataille à venir. J’adore, allez je ma la repasse.

C’est cette scène que j’ai souhaité reproduire dans le diorama en espérant y avoir réussi.

Le diorama

Sullust - flotte rebelle vue arrière
  • Longueur : : 3,20 m
  • Largeur : : 55 cm
  • Hauteur : : 55 cm
  • Matériaux : : Bois, carte plastique
  • Echelle : : 1/48 ; 1/72 ; 1/144 ; 1/350 ; 1/2256

Ce diorama sobrement intitulé « Sullust » me hantait depuis longtemps. Je dis souvent ça en introduction parce que je trouve que ça fait un peu artiste torturé, c’est la classe… Sullust donc, pourquoi un tel titre ? J’aime bien les titres qui claquent et un peu mystérieux. Par exemple, mon autre gros diorama, le « Trench run » était intitulé « An zéro » à l’origine. Mais va faire comprendre la subtilité d’un titre comme ça à google tiens ! J’ai dû par conséquent me rabattre sur un truc plus référençable si je voulais voir un peu des gens sur le site. Déjà qu’on tourne à 10 par jour… (merci à vous les gars.filles d’ailleurs). Et ça fait ièch cette .?!!#@$$ d’écriture inclusive !

 

Sullust, un titre bien mystérieux mmhh…

 

Sullust donc, parce que c’est le nom de la planète autour de laquelle la flotte rebelle se rassemble avant de sauter en hyperespace vers Endor. Et parce que ça se référence bien. Pas con. Ce diorama m’a pris deux années de ma belle jeunesse. J’ai ainsi dû réaliser pas loin de 30 maquettes de toutes échelles. Certaines étaient évidemment très vite faites, d’autres m’ont en revanche pris jusqu’à deux mois comme le Blockade Runner. Voici une liste complète des maquettes utilisées (vous pouvez cliquer dessus pour accéder à la page qui détaille la maquette) :

  1. B-Wing « cruciform fighter » de BlueMoon 1/48
  2. A-Wing fighter de MPC 1/48
  3. X-Wing fighter de Finemolds 1/72 (x2)
  4. Y-Wing fighter de Finemolds 1/72
  5. GR-75 Medium Transport d’Anigrand 1/144
  6. Y-Wing de F-Toys 1/144 (x3)
  7. X-Wing de F-Toys 1/144
  8. B-Wing de F-Toys 1/144
  9. Blockade Runner « Rebel Runner » de Bluemoon 1/350
  10. X-Wing Fantasy Flight 1/350 (x3)
  11. B-Wing Fantasy Flight 1/350 (x2)
  12. Y-Wing Fantasy Flight 1/350
  13. A-Wing Fantasy Flight 1/350
  14. Croiseur Mon Calamari d’Anigrand 1/2256
  15. Frégate Nebulon-B d’Angrand (x2)
  16. GR-75 Medium Transport d’Anigrand 1/2256 (x4)
  17. Blockade Runner d’Anigrand 1/2256 (x2)

Il y a donc un total de 28 maquettes dans ce diorama. Et encore je ne compte pas les dizaines de petits chasseurs au 1/2256 que j’ai inclus dans le hangar du Liberty. C’est un record personnel.

Sullust, une histoire de perspective

 

Ce diorama présente une particularité qui ne vous aura pas échappé, il est réalisé suivant 5 échelles différentes. C’était bien entendu la condition indispensable pour faire une flotte complète. Comment obtenir des chasseurs de quelques mètres de long avec des croiseurs de plus d’un kilomètre ? Bien sûr, on pouvait avoir des X-Wings de 5 mm de long (j’en ai mis d’ailleurs) mais ça ne rendait pas hommage au vaisseau. L’idée a donc été de réaliser plusieurs blocs à des échelles très grandes (1/48) et très petites (1/2256). Ensuite, j’ai aligné les blocs de façon à ce qu’un observateur qui observe le diorama par l’arrière voit un effet de perspective, comme dans le film. J’espère que c’est réussi.

Le décor : des étoiles, des étoiles et encore des étoiles

 

Je voulais un fond étoilé pour ma flotte. La solution de facilité aurait consisté à projeter de la peinture sur un fond noir avec un brosse à dents par exemple. On peut obtenir de bons résultats comme ça mais ça aurait manqué de luminosité. J’ai opté pour la fibre optique, une technique que je connais bien. J’ai dû passer plusieurs milliers de brins de fibre optique dans des trous de 0,5 mm de diamètre un peu partout dans le fond noir. Je pense que c’est ce qui m’a pris le plus de temps dans cette affaire.

Je commence par scotcher les fibres en brins sur une LED puis je les colle une à une dans les trous à la colle blanche. Il fallait un diorama coloré, « gai » et pas triste comme un diorama impérial. C’est la raison pour laquelle j’ai utilisé des DEL blanc chaud, blanc froid et blanc or pour les étoiles et non un blanc uniforme.

Des maquettes dans des endroits insoupçonnés

 

Pour le bloc 4 à l’échelle 1/350 j’ai utilisé beaucoup de miniatures de chasseurs prélevées dans le jeu « X-Wing » édité par Fantasy Flight. Ce jeu, au demeurant vachement bien fournit à peu près tous les vaisseaux vus dans Star Wars à cette échelle. Je les ai bien sûr repeints. Cependant le vrai défi a été d’éclairer les réacteurs. Pour certains comme le Y-Wing ont pu recevoir une LED directement dans le fuselage. D’autres comme le X-Wing ont été percés et des fibres optiques passées à travers. La LED est alors située à la base de la tige de soutien.

 

Expositions

 

Ce diorama n’a été exposé dans son intégralité que deux fois :

Toutefois comme sa conception a pris deux ans, j’ai eu l’occasion d’exposer les premiers blocs 3 ou 4 fois avant qu’il ne soit complet. J’envisage éventuellement à l’avenir de réaliser une « nemesis » à ce diorama : une flotte impériale basée sur le même concept. Elle pourrait par exemple contenir un destroyer impérial, le superdestroyer Executor, l’Etoile Noire II et une flopée de chasseurs Tie. Mais c’est une autre histoire qui je sens va encore prendre quelques années de ma vie…

par petersteven