Chargement en cours


logo fantastic modelers
loader
  • executor décor
  • a-wing face
  • RZ-1 A-Wing

  • Bataille d'Endor

Le film

a-wing arvel crynyd

Star Wars - Episode VI
Le Retour du Jedi

L’Empereur Palpatine supervise lui-même les dernières phases de construction de la deuxième Etoile Noire (en fait, il bulle dans sa salle du trône en appuyant de temps en temps sur un bouton histoire de justifier son salaire).

Pendant ce temps, l’Alliance Rebelle prépare l’assaut sur la station de combat. Il y aura deux vagues d’assauts : au sol, des ours en peluche et dans l’espace la flotte rebelle forte de ses chasseurs X-Wing, Y-Wing, B-Wing et A-Wing. Ces derniers sont de petits chasseurs très rapides mais difficiles à piloter.

Au cours de la bataille, plusieurs pilotes de A-Wing s’illustrent dont Arvel Crynyd qui joue les kamikazes en jetant son A-Wing endommagé sur la passerelle de l’Executor, le superdestroyer amiral de la flotte impériale et vaisseau de Vador, entraînant sa destruction.

Plusieurs A-Wings participent à l’assaut final sur l’Etoile Noire à travers un tunnel de maintenance conduisant au coeur du réacteur principal. A mi chemin, ils sont chargés par le chef d’escadron Lando Calrissian de remonter à la surface en entraînant leurs poursuivants Tie avec eux. Ils ne participeront donc pas directement à la destruction de la seconde Etoile Noire mais leur rôle restera déterminant, la voie étant dégagée pour le Faucon Millenium de Lando et le X-Wing de Wedge Antilles.

Même si on le voit peu à l’écran (moins de deux minutes de présence au total), le A-Wing a une aura particulière en ce qu’il illustre une fois de plus le mythe de David contre Goliath -comme dans chaque épisode de la saga- à travers le sacrifice du chef de l’escadron vert, d’Arvel Crynyd.

Le modèle

rz-1 a-wing endor dessus
  • Modèle : A-Wing Fighter
  • Fabriquant : AMT/ERTL
  • Année de première édition : 1983
  • Echelle : 1/48
  • Matière: Plastic injecté

Dans la trilogie originale de Star Wars, la rébellion possède quatre types de chasseurs. On compte aussi bien le vieil Y-Wing datant de la guerre des clones et le récent B-Wing, le célèbre X-Wing qui est un chasseur polyvalent et un intercepteur rapide et léger, le RZ-1 A-Wing. Ce n’est peut-être pas le design le plus intéressant qu’on rencontre dans Star Wars, il s’agit en fait d’un avion un peu modifié mais une collection de maquettes Star Wars ne saurait être complète sans une représentation du RZ-1 A-Wing.

 

Gravure en relief ou en creux

 

Les maquettes de A-Wing étaient assez difficiles à trouver jusqu’à il y a peu. Le choix se résumait en gros au vieux kit AMT, produit dans les années 90 mais fabriqué à partir d’un moule racheté à Airfix produit dans les années 80. C’était en effet la glorieuse époque où on se fichait complètement des échelles. Celle de ce kit est évalué en général au 1/48ème. Il présente une particularité assez courante dans les maquettes produites à cette époque : la gravure en relief. Mais -et je vous sens frémir d’une impatience difficile à contenir- qu’est-ce que la gravure en relief ?

Lorsqu’on produit un kit de maquette en plastique, on injecte du plastique dans des moules métalliques. Il est évidemment plus facile de graver un creux dans le moule qui donnera un relief sur la pièce que l’inverse. Ca n’est malheureusement pas du tout réaliste : les jonctions entre les panneaux de blindage d’un engin quel qu’il soit doivent être en creux et non en relief.

Le travail le plus long sur un kit comme celui-ci consiste donc à poncer les lignes en relief puis les regraver en creux pour obtenir une surface réaliste. Pour la gravure elle-même j’utilise généralement un scalpel à lame un peu usée et de la bande à étiqueteuse Dymo pour graver droit. Le travail consiste à passer et repasser plusieurs fois dans la ligne à graver puis poncer entre chaque passage afin d’enlever suffisamment de matière.

Détaillage du RZ-1 A-Wing

 

La maquette a reçu un éclairage au niveau des réacteurs et du cockpit, comme dans tous mes modèles. Le pilote est une figurine de soldat de la deuxième guerre mondiale adaptée pour les besoins.

L’intérieur de l’engin a été détaillé au niveau des lance-missiles, derrière les fentes visibles sur les flancs. Les pièces utilisées proviennent de maquettes de char et d’obus de la deuxième guerre mondiale tournés en laiton. Cela peut paraître étrange de passer du temps à détailler des parties très peu visibles comme celle-ci mais … Ben oui c’est étrange, je ne sais pas quoi dire ! Disons qu’on en voit quand même un tout petit peu.

 

Expositions

 

Cette maquette fait maintenant partie d’un diorama très vaste représentant une flotte rebelle entière : « Sullust ». Elle a été présentée dans cinq conventions :

 Cliquez ici pour accéder au diorama « Sullust ».

par petersteven