Chargement en cours


logo fantastic modelers
loader
  • x-wing fighter étoiles
  • x-wing fighter canon
  • x-wing fighter cockpit
  • X-Wing T65

  • Le vaisseau de Luke Skywalker

Les films

x-wing fighter screenshot

Star Wars - Episode IV
Un nouvel Espoir

On ne présente plus le X-Wing Fighter T-65… Bon, je vais quand même le présenter sinon je n’aurai rien à dire. J’ai indiqué « Star Wars – Un nouvel Espoir » pour le titre du film car c’est dans cet opus qu’il apparaît pour la première fois historiquement mais en fait, le X-Wing est présent dans plus de la moitié des films de la saga Star Wars si on compte la version T-70 du Réveil de la Force et des Derniers Jedi.

La version « historique », le T-65 apparaît dans les trois films de la trilogie et dans Rogue One, le spin off sorti en 2016. Son premier fait d’armes a bien entendu été de détruire la première Etoile Noire d’un tir de torpilles à protons pifométrique de Luke Skywalker. Rappelons qu’au cours de l’assaut de nombreux pilotes émérites comme Biggs Darklighter (Red 3) et Garven Dreis (red leader) ont laissé la vie. D’autres, moins émérites se sont carapatés comme des gros lâches quand ça chauffait comme Wedge Antilles

Dans l’épisode V, L‘Empire contre-attaque, c’est toujours un X-Wing que pilote Luke Skywalker pour aller sur Dagobah à la recherche de maître Yoda. Le film ne le montre pas en situation de combat mais c’est vraiment dans cet épisode que le vaisseau est définitivement assimilé à Luke. Ensuite, le Retour du Jedi nous offre la possibilité de revoir Wedge Antilles aux commandes du célèbre chasseur dans l’opération de destruction de la seconde Etoile Noire.

Enfin, le spin-off Rogue One est l’occasion de voir une floppée de X-Wings s’attaquant à des quadripodes impériaux (rhâââ vieux fantasme de geek : mais pourquoi les rebelles ne les ont pas sortis sur Hoth ???). Disons que le X-Wing arrive tout juste derrière le Faucon Millenium en temps qu’emblème de Star Wars. Ne pas l’avoir dans une collection de maquette SF n’est simplement pas envisageable.

Les maquettes

x-wing T65 fighter en formation
  • Modèle : X-Wing Fighter
  • Fabriquant : Finemolds
  • Année de première édition : 2001
  • Echelle : 1/72
  • Matière: Plastique injecté

Ce n’est pas un T65 X-Wing que je vous offre mais bien deux. Enfin quand je dis « offre », c’est une figure de style, je veux dire en photo hein, parce que c’est mes miens sinon. Ces deux chasseurs sont prévus pour prendre place dans un diorama de la flotte rebelle juste avant l’attaque sur Endor. J’ai voulu mettre en avant le côté hétéroclite (c’est moi ou ce mot sonne bizarrement ?) de la flotte rebelle en créant un chasseur vieux, fatigué, usé et sale et un autre plus récent sans être neuf toutefois, ça ne se fait pas dans Star Wars.

 

Finemolds, la marque qui a tout changé

 

Le kit utilisé est bien sûr le même pour les deux modèles, c’est un… rhââ… un FINEMOLDS ! Oui, j’adore cette marque que j’ai découverte comme tout le monde au début des années 2000 avec justement le X-Wing. C’est une petite marque japonaise (6 salariés je crois à l’époque) qui a tenté un coup de poker incroyable : produire un T65 X-Wing fighter et un Tie fighter sans licence puis présenter leur travail à George Lucas en personne. L’histoire dit qu’il aurait été tellement impressionné par la qualité qu’il leur aurait accordé une licence initialement gratuite, se contentant d’un pourcentage sur les ventes (faut pas pousser quand même). Quel philanthrope ce George…

Et la lumière fut

 

Les kits Finemolds se montent tout seul, il suffit en effet de jeter les pièces sur la table et ça se débrouille. La seule vraie difficulté consiste à rajouter l’éclairage, ce n’est pas évident de passer les fils jusqu’aux tuyères d’éjection. S’il n’y en avait qu’une passe encore mais faire les quatre sans que ça se voit de l’extérieur relève vraiment de l’exploit (et allez, je me jette encore des fleurs, non mais je rêve).

 

Eclairer le cockpit n’est pas non plus une mince affaire (en fait si, c’est très mince pour tout rentrer). J’ai adopté la technique du faisceau de fibres optiques collé sur une LED. Il a fallu ensuite passer les brins dans des trous qui donnent sur le tableau de bord. On en profite pour en envoyer un dans le droïde astromécano. Je vous rappelle que tout ceci est très petit, le dôme du droïde ne fait que 8mm de diamètre.

 

 

Perçage des canons d’un T65 X-Wing

 

En parlant de petit, Finemolds a quand même oublié un détail important, les canons ne sont pas percés, ce qui ne fait pas très sérieux :

« -Vas-y Luke dépêche-toi, descend ce chasseur Tie qui est juste derrière moi

-C’est bon Wedge, je l’ai dans mon vis… »

BOOOUUUMMM !!! Le X-Wing du héros a explosé parce que quelqu’un avait oublié d’enlever les bouchons des canons. On rigole mais m’est avis que ça a dû arriver une bande de fois durant les vraies guerres… J’ai donc dû percer un trou de 0,6mm de diamètre sur une surface circulaire de 1mm de diamètre. Croyez-moi c’est une expérience assez transcendante !

Expositions

 

Comme le A-Wing et le B-Wing, ces deux maquettes de X-Wing ont été présentée dans cinq conventions :

Ils sont aujourd’hui dans ma collection personnelle. Ils font partie d’un vaste diorama représentant une flotte rebelle : « Sullust ».

Cliquez ici pour voir le diorama Sullust de la flotte rebelle.

par petersteven