Chargement en cours


logo fantastic modelers
loader






  • La Marque Jaune

  • Blake et Mortimer

Le contexte

La Marque Jaune

Un sympathique couple gay est mêlé à une sombre affaire de vol de bijoux dans le Londres de la fin des années 40. Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Blake et Mortimer ne sont pas gays peut-être ? Ils ne voient ni ne parlent jamais à aucune femme, vivent ensemble dans le même appartement et sont anglais comme Freddie Mercury et David Bowie. Alors, vous voyez bien.

Sir Francis Blake, membre du MI5, le contre-espionnage britannique et Philip Mortimer, scientifique spécialiste euh… de tout : ingénierie aéronautique, navale, archéologie, neurobiologie, robotique, physique théorique, relativité générale… se trouvent donc confrontés au professeur Septimus, mégalomane qui s’est mis en tête de dominer l’esprit humain.

Notre sympathique et dynamique duo gay se retrouve à enquêter sur une affaire complexe qui implique euh, au hasard… Olrik ? Gagné. C’est assez étonnant qu’ils soient toujours surpris d’être étonnés de retrouver Olrik dans le coup alors que depuis le secret de l’Espadon, leur première aventure, ils le retrouvent à chaque fois. Je me demande quand même s’ils ne sont pas un peu cons.

Le professeur Septimus, donc, a mis au point un système de contrôle mental qui lui a permis de dominer Olrik et de lui faire faire des trucs rigolos comme faire des graffitis un peu partout, voler les bijoux de la couronne britannique et enlever des scientifiques de renom. Bon, j’ironise parce que sinon je m’emmerde un peu mais cet album est sûrement l’un des meilleurs albums de BD jamais réalisés. Je l’adore.

Les albums de Blake et Mortimer tournent toujours autour de 4 grand thèmes :

  • le récit de guerre ou d’espionnage : le secret de l’Espadon, la machination Voronov, l’affaire Francis Blake…
  • les découvertes archéologiques  : le mystère de la grande pyramide, l’énigme de l’Atlantide…
  • les découvertes technologiques et scientifiques : la Marque Jaune, SOS météores, les 3 formules du professeur Sato, le piège diabolique, l’énigme de l’Atlantide…
  • les intrigues policières : la Marque Jaune, l’affaire du collier, SOS Météores…

La Marque Jaune est donc le premier album complètement « policier » de Blake et Mortimer, il boucle la liste des thèmes qu’aborderont ensuite tous les albums suivants. C’est un album remarquable dans la construction narrative, les rebondissements sont nombreux et s’enchaînent parfaitement. Sa conclusion très technologique reste l’une des plus surprenantes qu’il m’ait été donnée de lire en bande dessinée. Le graphisme très expressionniste, souvent monochrome confère à l’album une ambiance unique de polar noir très marquante.

Le projet

Diorama la Marque Jaune de Blake et Mortimer
  • Longueur : : 20 cm
  • Largeur : : 50 cm
  • Hauteur : : 68 cm
  • Matériaux : : Bois, carton-plume, plastique, enduit
  • Echelle : : 1/8

Ce diorama inaugure une nouvelle catégorie : bande dessinée. J’ai souhaité recréer la couverture d’un de mes albums de BD préférés : La Marque Jaune d’Edgar P. Jacobs, une aventure de Blake et Mortimer. Cette couverture se prêtait particulièrement bien à l’exercice, elle est quasiment en deux dimensions. Un mur imposant, deux personnages contre le mur et quelques accessoires : un réverbère, une bouche d’aération et une poubelle. Chaque élément devra être créé entièrement (scratché) puisqu’il n’existe aucun kit, naturellement. Je vais reprendre dans cet article le détail de la réalisation de chaque élément.

Le mur de brique

Planche de mousse à graver pour la réalisation du mur de brique du diorama la Marque Jaune de Blake et Mortimer

Le mur est emblématique de cette scène, il ne doit donc pas être raté. Pour le réaliser j’ai utilisé une espèce de plaque de mousse qui fait penser à du polystyrène expansé. Je l’ai trouvée dans un magasin d’art graphique.

J’ai simplement gravé les briques avec un outil de gravure sans forcer. En effet la mousse est très friable et se travaille très bien. Ca aura juste été un peu long.

Mur de brique - la Marque Jaune - Blake et Mortimer

La peinture est faite très simplement : red brown de Tamiya sur pré-ombrage noir dans les joints. Quelques briques sont colorées en gris-bleu, comme sur la couverture de l’album. La peinture se fait à main levée à l’aérographe.

Réalisation de la Marque Jaune

Le plus délicat dans cette affaire aura paradoxalement été la réalisation de la marque elle-même. Pas évident quand on est comme moi une quiche en dessin (on dit ouiche). J’ai alors eu l’idée de faire appel à ma formation de base (je fais de la Physique en vrai) et de réaliser une projection de la marque à l’aide d’une lentille convergente (appelée vulgairement « loupe »).

Le but sera alors de découper un pochoir en carte plastique pour ensuite peindre la marque directement sur le mur de brique à travers le pochoir.

D’abord il a fallu réaliser l’objet. En optique, l’objet, c’est le truc qu’on veut projeter. J’ai scanné la marque directement sur la BD et je l’ai imprimée sur un transparent, collé sur une rondelle de verre puis l’ai éclairée avec une lampe assez puissante :

Blake et Mortimer la Marque Jaune - objet à projeter

Un peu de calcul

Blake et Mortimer la Marque Jaune - dispositif de projection

Ensuite il a fallu positionner les différentes éléments :

  • La lampe
  • La rondelle de verre (avec la marque imprimée)
  • La lentille
  • La plaque de plastique destinée à réaliser le pochoir et sur laquelle on veut projeter l’image.

En Physique, on sait calculer précisément ces positions grâce à la relation de conjugaison :

Blake et Mortimer la Marque Jaune - ralation de conjugaison
  • x : distance objet-lentille
  • y : distance lentille-image (carte plastique où l’on souhaite projeter l’image)
  • f : distance focale de la lentille (loupe)

Il nous faut alors une autre donnée, c’est le grandissement, c’est à dire par combien on veut multiplier la taille de l’objet imprimé pour obtenir la taille de l’image.

Ici, l’objet mesure 3,7 cm de large et l’image doit faire 37 cm de large à l’échelle dui diorama. Ca fait donc un grandissement de.. de.. allez, j’attends… 10 ! Bravo.

Ce qui est intéressant avec la relation de conjugaison c’est que le grandissement est aussi égal au rapport y/x. Après 2-3 calculs, on arrive aux relations suivantes qui donnent x et y :

Blake et Mortimer la Marque Jaune - formules

Le 10 dans ces formules, c’est le grandissement, si vous voulez en utiliser un autre, remplacez-le. Ca nous donne les positions à condition de connaître la distance focale f. Soit le fabricant de loupe la donne (rare dans le grand public), soit on la mesure : il y a des méthodes pour le faire. La mienne a une distance focale de 14,4 cm. Donc au final, j’obtiens :

  • x = 15,8 cm
  • y = 158,4 cm

On remarque qu’on retrouve bien un rapport 10 entre les deux, signe que le calcul est probablement juste. L’encombrement à prévoir sera donc x+y = 1,74 m. D’où le bricolage présenté sur la photo ci-contre.

Enfin, après dessin et découpe, on obtient un pochoir assez précis :

Masque à projeter de la Marque Jaune - Blake et Mortimer

Il ne reste plus qu’à peindre à l’aérographe en blanc puis en jaune (le jaune est peu couvrant).

Le réverbère

Le réverbère a été assez long à faire. Je l’ai construit comme une brochette autour d’une tige filetée qui a le triple avantage de rigidifier la structure, de permettre de visser littéralement les différents éléments en plus de les coller et de faciliter la fixation du réverbère au sol :

Diorama la Marque Jaune - fabrication du réverbère sur une tige filetée.

Le câble rouge apportera la lumière à la lampe, le retour de courant se faisant par la tige (quatrième avantage de la tige filetée métallique).

Les éléments du réverbère sont ensuite scratché en carte plastique, une LED jaune est ajoutée dans la lanterne en haut :

Diorama la Marque JAune - Blake et Mortimer - Réverbère éclairée

La poubelle et le soupirail

Là encore, du scratch de base. La poubelle a été réalisée à partir d’un cylindre d’emballage de poster et de profilés plastique. Le soupirail est scratché en carte plastique et une grille de photodécoupe a été utilisée :

Diorama la Marque Jaune : expositions

Ce diorama est assez récent, je ne l’ai exposé que deux fois :

L’accueil n’a pas été aussi enthousiaste que je l’espérais, à ma grande surprise peu d’amateurs de SF connaissent Blake et Mortimer. Je me fais vieux il faut croire… Bah tant pis.

Un diorama que j’ai eu beaucoup de plaisir à faire qui m’a permis de sortir de mon ordinaire starwarsien (j’y suis revenu depuis, hein) et qui m’a donné envie de faire d’autres incursions dans la BD. Je pense notamment à la couverture d’Objectif Lune de Tintin mais c’est une autre histoire…

par petersteven